Travaux :

Le Marais : une nouvelle unité de Production inaugurée le 28 juin 2017

L’unité de Production Le Marais a Tréffléan a été mise en service en avril 2017. Elle a été inaugurée par le Président de Eau du Morbihan le 28 juin 2017, en présence de M. Le Jallé, Maire de Tréffléan, et de Mme Favennec, conseillère départementale.

Cette cérémonie a notamment rassemblé les élus de Eau du Morbihan, de la presqu’ile de Rhuys et du Syndicat Intercommunal desservi par l’unité de Production, les partenaires, les riverains, et les entreprises.

Téléchargez la plaquette de présentation

  • Historique

Antérieurement à 2012 et au transfert de la compétence Production à Eau du Morbihan, le SIAEP de la Presqu’île de Rhuys avait déja acté de la vétusté de l’unité de Production historique de Trégat, sur Theix-Noyalo. Dans la continuité des études menées, Eau du Morbihan a engagé les travaux de construction de Le Marais en 2015, cette nouvelle installation se substituant à l’unité de Trégat.

Le projet a débuté en 2012, par l’achat du terrain, dont le choix a été guidé par sa proximité des canalisations existantes et du barrage de Trégat contenant l’eau brute.

  • Objectifs 2

Cette nouvelle infrastructure vient rejoindre le parc de 15 unités de Production à partir d’eau superficielle gérées par Eau du Morbihan, et les 40 stations d’eaux souterraines, pour une production annuelle de 25 Mm3. Elle intègre le dispositif global progressivement mis en place  par Eau du Morbihan, qui permet de mutualiser les outils de Production, de gérer la ressource de façon optimisée et partagée, dans une logique de solidarité.

Moderne et fiable, l’unité de Production a pour but de desservir les abonnés du SIAEP de Rhuys en eau de qualité, en continu.

Elle est sécurisée par un import à partie de l’usine de Production de Férel gérée par l’IAV et de l’unité de Noyalo de la ville de Vannes. En effet, les 700 000 m3 de la retenue de Trégat qui aliment l’unité en eau brute constituent un stock modeste nécessitant une gestion fine, pour faire face notamment aux pointes de consommation estivales.

Le film ci-après retrace le chemin de l’eau, de la retenue jusqu’à l’unité de Production.

 

  • Les travaux: 7.2 M€

Ils ont commencé en avril 2015 pour une durée de 16 mois. Une période de mise ne route de 3 mois a ensuite été menée par le constructeur pour aboutir à une mise en production de l’eau vers les abonnés le 10 avril 2017.

Les travaux ont consisté en la création d’une filière de traitement de l’eau de 400 m3/h pouvant produire un volume journalier de 8 000 m3 par jour.

Cette filière est une succession de bassins permettant la potabilisation de l’eau. Un traitement d’affinage au Charbon Actif la complète pour garantir une excellente qualité de l’eau produite en sortie d’usine.

Les boues issues du traitement de l’eau sont, quant à elles, déshydratées, stockées puis valorisées en agriculture.

Enfin, pour relier l’infrastructure aux réseaux existants, 2 conduites de 400 mm ont été posées sur un linéaire de 2 km : une conduite d’amenée de l’eau brute et une conduite de refoulement de l’eau traitée.

Entrez au cœur de l’unité d’eau potable Le Marais

  • Le parcours pédagogique

L’infrastructure a été conçue pour accueillir du public, afin de le sensibiliser à l’eau et à la complexité du service.

Les différents bassins en eau n’étant pas accessibles pour des questions de sécurité, le parcours a été complété par un outil Média, présentant l’organisation de Eau du Morbihan, et permettant de découvrir l’unité de Production Le Marais de l’intérieur.

 

 

 

 


Neulliac : le ruisseau du Golut reconnecté

Le ruisseau du Golut a fait l’objet en 2016 de travaux de restauration : il est désormais à nouveau reconnecté au réseau hydrographique et a retrouvé son état naturel initial.

En effet, jusqu’en 2014, l’unité de Production du Valvert à Noyal-Pontivy produisait de l’eau potable à partir d’une prise d’eau brute dans le Blavet, au lieu-dit Le Porzo sur la commune de Neulliac.

Golut avant travaux

Golut avant travaux

Le ruisseau du Golut venait se déverser dans le Blavet à l’amont immédiat de cette prise d’eau. Le Golut présentant des teneurs élevées en nitrates, les eaux du cours d’eau avaient été déviées à l’aval de la prise d’eau brute, par la pose d’un « avaloir » connecté à une canalisation rejetant dans le Blavet, près de 100 m  plus loin. La confluence entre le Golut naturel et le Blavet au niveau du chemin de halage avait également été condamnée.

En 2014, la mise en service de l’unité de Production de Mangoër 2 à Cléguérec a permis l’arrêt définitif de l’unité du Valvert. La prise d’eau dans le Blavet au Porzo devenant inutile pour la production d’eau potable, Eau du Morbihan a décidé de restaurer la confluence naturelle du Golut avec le Blavet afin de rétablir la continuité écologique.

réaménagement des berges et réouverture de la confluence

Golut pendant travaux

Les travaux ont été réalisés en septembre 2016 : l’avaloir a été retiré, la canalisation enterrée condamnée. Les berges ont été aménagées, et le lit du ruisseau a été restauré par l’apport de granulats. La confluence naturelle a ainsi pu être rouverte.

Golut après travaux – halage

Après seulement quelques mois, les effets positifs sont déjà bien visibles : reprise de la végétation aquatique, décolmatage du substrat, bonne diversité des écoulements, présence d’alevins et de vairons en nombre !

Golut après travaux

Afin de confirmer et quantifier ces effets positifs, la Fédération de Pêche du Morbihan a mis en place un suivi hydrobiologique sur ce ruisseau. Par ailleurs, à la demande de l’association de pêche locale (AAPPMA de  Pontivy), ce cours d’eau a été classé en réserve de pêche par arrêté préfectoral : l’interdiction de pêche permettra une recolonisation plus importante et plus rapide du Golut par les différentes espèces piscicoles présentes dans le secteur.


Travaux sur l’unité de Production de Barrégant

L’unité de Production d’eau potable de Barrégant au Faouët a été mise en service en 1967, pour une capacité de 100 m3/h.

La conception de la filière de traitement de l’eau, typique de cette période, n’était plus à même de répondre aux exigences actuelles de qualité, sur certains paramètres tels que la matière organique et le pH.

De plus, la station comportait la particularité de ne pas disposer de traitement des boues, issues notamment du lavage des filtres.

Pour y remédier, des travaux de remise à niveau de l’installation sont engagés depuis mai 2016 pour 12 mois, consistant d’une part en une modernisation de la filière de traitement, en réutilisant partiellement les ouvrages actuels, et d’autre part, en un transfert des eaux sales et des purges de décantation vers le réseau d’eaux usées de la commune.

Pendant la durée des travaux, l’unité de Barrégant est à l’arrêt et l’alimentation du secteur de desserte est assurée par l’unité de Toultreinc à Gourin, par l’intermédiaire de l‘interconnexion de 16 km mise en service en 2015.

D’un montant de 1,9 M€ HT, les travaux réalisés par le mandataire MSE-CNR, suivi par le maître d’oeuvre SAFEGE pour le compte de Eau du Morbihan, permettront une mise en service prévisionnelle de l’eau produite en juillet 2017.

 


La nouvelle unité de Production Le Marais bientôt en service

Les travaux de construction de l’unité de Production Le Marais à Treffléan ont débuté en mars 2015. Après 2 ans de travaux, sa mise en service est imminente, en remplacement de l’actuelle unité de Trégat sur la commune de Theix-Noyalo.

Elle a pour vocation d’alimenter l’ensemble de la presqu’île de Rhuys. La mise en distribution de l’eau produite à partir de l’eau du barrage de Trégat à Theix est prévu mi-mars 2017.

Sous la maîtrise d’oeuvre du Cabinet Bourgois, ce projet de 7,4 M€ porté par Eau du Morbihan s’est déroulé sur 2 ans et a vu notamment intervenir :

  • Architecte : Le Priol Rennes
  • Lot usine : OTV-Jaffré/Anjevin
  • Lot canalisation : EGC canalisation

 


Val d’Oust – réhabilitation du réservoir de stockage de Tréano

Eau du Morbihan s’engage dans un programme pluriannuel de réhabilitation des réservoirs de stockage.

Ce programme a débuté avec la réhabilitation du site de Tréano sur la commune de Val d’Oust, comprenant une remise à niveau complète du site et notamment :

  • l’étanchéité de la cuve
  • les reprises du béton dégradés superficiellement
  • le remplacement des portes, trappes, échelles et gardes corps
  • la refonte des installations électriques du site et du dispositif anti intrusion
  • le remplacement de la clôture et du portail existant

D’un montant de 94 500 €, cette opération est réalisée sous maîtrise d’ouvrage de Eau du Morbihan par l’entreprise Réhabilitation Ouest Etanchéité, et suivi par G2C en tant que maître d’oeuvre.

Les travaux ont débuté en novembre 2016, pour 4 mois.


Plouray : modernisation de la station de Tourlaouen

Eau du Morbihan a engagé des travaux de modernisation de la station de production d’eau potable de Tourlaouen en Plouray.

Cette station potabilise l’eau souterraine provenant de puits et forages, à hauteur de 30 m3/h, soit 600 m3/j. Elle dessert les communes de Plouray et Saint Tugdual, pour une production annuelle moyenne de 110 000 m3.

Les travaux ont pour objet de moderniser cette usine par l’automatisation de la filière de traitement à 40 m3/h. Le projet prévoit la possibilité d’une extension à 60 m3/h pour sécuriser les secteurs voisins. Une campagne de recherche de nouvelle ressource en eau souterraine est en parallèle également engagée à proximité du site actuel.

Les travaux ont débuté depuis septembre 2016, pour 9 mois, et sont réalisés par le groupement SAUR Travaux-Angevin/Jaffré, pour un montant de 784 000 € HT. Eau du Morbihan en a confié la maîtrise d’oeuvre au Cabinet ARTELIA.

Durant les travaux, la filière actuelle est toujours opérationnelle. Au printemps, elle devra cependant être mise à l’arrêt, afin de « basculer » sur la nouvelle filière et finaliser les travaux. Durant cette phase, l’alimentation du secteur sera assurée par le maillage du réseau de distribution réalisé par Eau du Morbihan en 2016, permettant de pallier l’arrêt de Tourlaouen par une alimentation par le secteur de Guémené sur Scorff. La mise en service de la station de Tourlaouen modernisée est prévue en juin 2017. capture

 


Treffléan : une nouvelle usine d’eau potable pour la presqu’île de Rhuys

simulation 1Dans la continuité de la politique de modernisation du patrimoine de Production dont il assure la gestion depuis 2012, le Syndicat Eau du Morbihan réalise actuellement une nouvelle usine de Production d’eau potable sur la commune de Treffléan au lieu-dit Le Marais.

Cette infrastructure, pouvant produire 400 m3 par heure, viendra en remplacement de l’actuelle unité de Trégat à Theix-Noyalo, qui date des années 50. Son périmètre de desserte reste identique, à savoir l’ensemble de la Presqu’île de Rhuys, et un export vers le syndicat de Distribution d’eau potable d’Elven.

WP_20160406_006Engagés en avril 2015, les travaux, d’un montant total de 7,3 M€ H.T., se poursuivent jusqu’en septembre 2016. Le projet porte sur la réalisation de l’usine en elle-même, ainsi que des canalisations permettant d’acheminer l’eau brute jusqu’à l’usine, puis l’eau traité vers les réservoirs avant distribution.IMG_20150923_170619

La filière de traitement, comprenant plusieurs étapes de potabilisation, traitera alors l’eau de la retenue de Trégat. Après une phase de réglage de l’usine et de vérification de la qualité sanitaire de l’eau produite, l’eau potable sera fournie au SIAEP de la Presqu’île de Rhuys qui assurera sa distribution après des abonnés de son service.

Les boues issues du traitement de potabilisation seront, quant à elles, déshydratées, chaulées, stockées sur place puis épandues annuellement sur des parcelles agricoles environnantes. Ce produit sera donc valorisé dans l’environnement immédiat de l’usine.

Enfin, cette infrastructure sera la première usine du patrimoine de Eau du Morbihan pouvant accueillir du public via un circuit de visite prévu à cet effet et sécurisé.


VIDEO : l’interconnexion entre Belz et Ploëmel en service

Un des derniers maillons du réseau d’interconnexion et de sécurisation de l’alimentation en eau potable du périmètre de Eau du Morbihan a été mis en service fin 2014.

D’une longueur de 12,5 km, ce feeder de 500 mm de diamètre relie les réservoirs de Kerpotence à Hennebont à ceux de Locmaria en Ploëmel. Ce dernier tronçon boucle une opération débutées en 2000 et permet de sécuriser le territoire d’Auray-Quiberon Terre Atlantique, et au delà, tous le sud du département.

Les travaux se sont déroulés de mai à décembre 2014 et Eau du Morbihan propose un retour en image.


Mise en service de l’unité de production d’eau potable de Mangoër 2

mangoer2La construction de la nouvelle unité de production d’eau potable de Mangoër 2  est achevée. Démarrés en septembre 2013, d’un montant total de 7,5 M€, les travaux ont duré 18 mois. Mise en service depuis le 9 mars 2015, elle produit de l’eau potable alimentant le réseau d’interconnexion et de sécurisation du Morbihan.

 

 

Le projet de nouvelle unité de production, sur la commune de Cléguérec, a été initié en 2009. Il s’intègre dans la stratégie globale de sécurisation de l’alimentation en eau potable de l’ensemble du territoire de Eau du Morbihan, au titre de la compétence Transport d’eau potable.

Son implantation permet de bénéficier d’une ressource en eau brute pérenne grâce à la présence à l’amont du Lac de Guerlédan (51 millions de m3). Sa proximité avec l’usine existante de Mangoër 1, mise service en 1986, permet de mutualiser certains équipements et notamment la filière de traitement des boues. Mangoër 2 remplit les réservoirs du Cosquer à Malguénac qui, grâce à leur situation altimétrique élevée, alimentent la totalité du réseau d’interconnexion de façon gravitaire, sans pompage ou surpression.

mangoer2chantierD’une capacité de production de 500 m3/h et 10 000 m3/j, l’usine de Mangoër 2 est conçue pour faire face à plusieurs scénarii de crise et ainsi remplir sa vocation de sécurisation :

  •  un secteur de desserte permettant de sécuriser la quasi-totalité du territoire de Eau du Morbihan, à l’exception du secteur Nord-Ouest qui bénéficie de sa propre sécurisation,
  • une filière de traitement moderne et performante capable de potabiliser une eau brute dégradée,
  • une prise d’eau au bord du Blavet fonctionnelle même en cas de crue centennale ou en cas de vidange du bief,
  • un groupe électrogène à poste en cas de rupture d’alimentation en énergie.

mangoer2équipementCette conception en fait un élément clé de la continuité du service public d’eau potable, y compris durant l’assec du Lac de Guerlédan. Mangoër 2 a en effet vocation à traiter des eaux brutes de qualité dégradée et à s’adapter aux variations de niveaux d’eau dans le Blavet, phénomènes a priori attendus durant l’épisode de vidange de 2015.


Sécurisation du barrage de Tréauray sur les communes de Brech et Pluneret

IMG_0761Le barrage de Tréauray a été construit en 1959, avec un plan d’eau réhaussé d’un mètre en 1972. En béton, à contreforts et voûtes multiples, il relève de la classe C au titre de la sécurité des barrages.

Situé sur la rivière du Loch, il créée une retenue de 22 hectares et de 770 000 m3, qui constitue la réserve d’eau brute qui alimente l’usine de production d’eau potable de 1 250 m3/h qui dessert le secteur d’Auray à Quiberon et le réseau départemental d’interconnexions.

Ce barrage fait actuellement l’objet des travaux de sécurisation suivants :

Fonctionnement des hausses fusibles à puits déportés

  • divers travaux de génie civil et de clôtures

Le nouvel évacuateur a été dimensionné pour des crues de période de retour 300 ans (crue de sécurité) et permettre une surcote sans dommage pour l’ouvrage en situation extrême (crue de période de retour 10 000 ans).

Après les travaux, une passerelle pour piéton sera installée à la place du pont provisoire de chantier à l’aval du barrage.  Cette passerelle sera ouverte au public afin de franchir le Loch en toute sécurité sans passer sur le barrage.

Les intervenants sont :

  • maitre d’oeuvre : SAFEGE (Saint-Grégoire)
  • lot 1 génie civil : SETHY (Chavagne) et HYDROPLUS (Rueil Malmaison)
  • lot 2 équipements hydromécaniques : LE DU Industrie (Plouagat)
  • Bureau de contrôle technique : APAVE (Lanester)
  • Coordonnateur des travaux : SOCOTEC (Vannes)

Le montant des travaux s’élève à 1 125 000 € HT.

Les travaux se déroulent de juillet à décembre 2014.