Sécheresse hivernale : l’arrêté préfectoral prolongé

Au vu du déficit de pluviométrie observé depuis juillet 2016 engendrant une sécheresse hivernale, le Comité Sécheresse s’est à nouveau réuni le 15 mars sous la Présidence du Préfet du Morbihan.

Malgré les pluies du mois de février, la situation reste encore fragile. Ainsi, l’arrêté du 3 février 2016, qui fixe des conditions particulières de gestion de la ressource jusqu’au 31 mars 2017, va être prorogé, dans les mêmes termes, jusqu’au 30 avril 2017.

En effet, si le niveau globale de pluviométrie s’est amélioré, les phénomènes pluvieux sont intenses, mais courts. Les pluies ne sont pas efficaces : les débits augmentent, mais l’eau circule vite et n’a pas le temps de s’infiltrer. Ces épisodes pluvieux n’ont donc pas permis de faire remonter le niveau des nappes jusqu’à la “normale” habituellement observée. Une période d’observation supplémentaire et une gestion adaptée des ressources s’avèrent donc encore nécessaires, afin de s’assurer que la situation actuelle est stable dans le temps.

Cette situation a tout de même évolué favorablement depuis janvier, tant en termes de débits des cours d’eau, que de stocks dans les différentes retenues, y compris dans les îles.

Pour autant, les pluies observées sur février et mars n’ont pas pu compenser les 6 mois de déficits antérieurs et les niveaux des nappes, des retenues et des débits doivent toujours être suivis et gérés très finement.

Par ailleurs, l’arrivée des beaux jours est également synonyme de consommation plus importante, en lien notamment avec les vacances de printemps et la période touristique associée.

Ainsi, une nouvelle réunion du Comité est programmée fin avril.