Des réserves pleines pour la haute saison

Après un mois d’avril déficitaire en pluviométrie, mai et et début juin ont été très abondants, notamment à cause des orages accompagnés de fortes précipitations pouvant localement causer quelques dégâts et inondations.

Les débits des cours d’eau ont donc été élevés pour la saison, dépassant même localement les maxima habituellement observés en hiver. Mais l’été s’installant, ces débits retrouvent leur niveau habituel de saison, avec des chutes relativement rapides.

Le niveau des nappes quant à lui reste normal, la recharge des nappes s’effectuant principalement jusqu’à mars-avril, avant la reprise de la végétation. En effet, les pluies d’orages ruissellent et s’évacuent rapidement, sans avoir le temps de s’infiltrer. Par ailleurs, la végétation en consomme la plus grande part.

Ainsi, contrairement à l’an passé, la ressource est globalement abondante.

Cependant, une météo ensoleillée, chaude et sèche, correspondant à la normale en été, peut rapidement inverser cette tendance. Chacun doit donc rester raisonnable : gardons les bonnes habitudes de consommations et d’économie d’eau !