Que d’eau ! Que d’eau !

Les années se suivent et ne se ressemblent pas …

Après 3 années dont les précipitations se sont avérées inférieures à la normale, la fin d’année 2019 est largement excédentaire, engendrant parfois des inondations dans certains secteurs sensibles.

Après un mois de septembre déficitaire, la pluviométrie d’octobre et novembre a été très supérieure à la normale, d’environ 200 %. Si ces excès de pluies présentent des inconvénients, ils ont permis de réalimenter les nappes, dont les niveaux étaient restés relativement bas depuis 2016.

Source : BRGM

Les réserves pour l’eau potable sont donc pleines, présageant une gestion des ressources au printemps et à l’été 2020 plus aisée que les années passées.

Pour autant, compte tenu des phénomènes météorologiques très contrastés (inondations hivernales, canicule estivales…), de la hausse de la fréquentation touristique, de l’évolution démographique et de l’activité économique du Morbihan, une gestion anticipée et vigilante de ces ressources reste de mise tout au long de l’année, afin d’assurer la continuité du service public.