Travaux :

Sécurisation du barrage de Tréauray sur les communes de Brech et Pluneret

IMG_0761Le barrage de Tréauray a été construit en 1959, avec un plan d’eau réhaussé d’un mètre en 1972. En béton, à contreforts et voûtes multiples, il relève de la classe C au titre de la sécurité des barrages.

Situé sur la rivière du Loch, il créée une retenue de 22 hectares et de 770 000 m3, qui constitue la réserve d’eau brute qui alimente l’usine de production d’eau potable de 1 250 m3/h qui dessert le secteur d’Auray à Quiberon et le réseau départemental d’interconnexions.

Ce barrage fait actuellement l’objet des travaux de sécurisation suivants :

Fonctionnement des hausses fusibles à puits déportés

  • divers travaux de génie civil et de clôtures

Le nouvel évacuateur a été dimensionné pour des crues de période de retour 300 ans (crue de sécurité) et permettre une surcote sans dommage pour l’ouvrage en situation extrême (crue de période de retour 10 000 ans).

Après les travaux, une passerelle pour piéton sera installée à la place du pont provisoire de chantier à l’aval du barrage.  Cette passerelle sera ouverte au public afin de franchir le Loch en toute sécurité sans passer sur le barrage.

Les intervenants sont :

  • maitre d’oeuvre : SAFEGE (Saint-Grégoire)
  • lot 1 génie civil : SETHY (Chavagne) et HYDROPLUS (Rueil Malmaison)
  • lot 2 équipements hydromécaniques : LE DU Industrie (Plouagat)
  • Bureau de contrôle technique : APAVE (Lanester)
  • Coordonnateur des travaux : SOCOTEC (Vannes)

Le montant des travaux s’élève à 1 125 000 € HT.

Les travaux se déroulent de juillet à décembre 2014.

 

 

 

 

 


En image (vidéo), l’arasement du seuil de Kerbellec à Pluméliau : une opération de restauration de la continuité écologique

170520131613L’usine de production d’eau potable de Kerbellec située sur la commune de Pluméliau, a été construite dans les années 1970 et était alimentée en eau depuis le cours d’eau à proximité (Le Rhun, affluent de l’Evel). Pour se faire, une seuil y avait été aménagé afin de créer une petite retenue pour constituer un stock d’eau brute et faciliter le prélèvement.

Cette ressource est inutilisée depuis de nombreuses années, pour des raisons quantitatives et qualitatives, et l’usine est approvisionnée en eau brute par la prise d’eau de Rimaison dans le Blavet, également sur la commune de Pluméliau.

Le seuil de cette retenue sur Le Rhun, haut d’environ 1 m, constituait un obstacle à la continuité écologique (piscicole et sédimentaire), et à l’écoulement des eaux de ce cours d’eau positionné en tête du bassin versant de l’Evel.

Après accord des services de l’Etat, Eau du Morbihan a procédé à l’arasement de ce seuil afin de rétablir la continuité écologique.

051120131871Cette opération s’est déroulée en 2 phases. La vidange de l’étang a été réalisée en juillet 2013 avec une pêche de sauvegarde, et dans un second temps, le seuil a été détruit à l’automne 2013. Un aménagement par enrochement a également été réalisé en amont de l’ancien étang afin de privilégier l’écoulement du Rhun dans son bras en rive gauche.

Ces travaux ont fait l’objet d’un reportage vidéo afin d’illustrer ces différentes phases.

Montants de l’opération et financement

Le montant de l’opération s’élève à 22 000 € HT. Elle a bénéficié d’aides publiques (subventions) à hauter de :

  • agence de l’eau Loire-Bretagne (50 %) : 11 000 € HT
  • Département du Morbihan (15 %) : 3 300 € HT
  • Région Bretagne (15 %) : 3 300 € HT

Déduction faite des ces subventions, l’autofinancement de l’opération réalisée par Eau du Morbihan s’élève à 4 400 €.

Entreprises intervenantes

  • Hydro Concept (Le Château d’Olone) : maîtrise d’oeuvre, dossier administratif, pêche de sauvegarde
  • SAUR (Landévan) : suivi qualité d’eau pendant la vidange, modifications hydrauliques
  • Le Tutour (Naizin), sous-traitant SAUR : enlèvement de l’ancienne vanne
  • José Ventura (Guénin) : sciage et démolition du seuil
  • Plum’ TP (Plumelin) : terrassements et enrochements
  • Her-Bak Média (Lorient) : tournage et montage vidéo

 

 

 

 


Mangoër II : les travaux de la nouvelle usine de production d’eau potable ont commencé

Les travaux de construction de la nouvelle usine de production d’eau potable de Mangoër II à Cléguérec ont débuté le 16 septembre 2013, pour 16 mois.

Ce projet complète le dispositif progressivement mis en place depuis 40 ans par le syndicat départemental de l’eau, renommé Eau du Morbihan, permettant de mutualiser les outils de production, de gérer la ressource de façon optimisée et partagée, dans une logique de solidarité.

Elle vise à créer, à proximité de l’actuelle usine de Mangoër I (400 m3/h), une nouvelle unité de capacité allant de 250 m3/h en période normale à 500 m3/h en période de crise. Elle a pour objectif :

  • de prévenir et éviter tout risque de rupture d’approvisionnement en eau potable des abonnés du territoire de Eau du Morbihan, en cas d’arrêt programmé (entretien, travaux) ou non (pollution, pannes électriques, sinistre) d’une ou plusieurs usines du parc.
  • d’optimiser la gestion des ressources en période d’étiage et en situation de crise via le réseau d’interconnexions départemental. En effet, les unités de production ne peuvent satisfaire l’ensemble des besoins locaux que grâce à leur interconnexion et au partage de la ressource disponible avec un fort taux de mobilisation en pointe, de 80 % à 90 % de la capacité des usines.

En gestion courante, elle sera mobilisée à hauteur de 250 m3/h, avec une nouvelle répartition des productions internes et des exportations de l’actuelle usine de Mangoër I et de l’unité de production du Déversoir à Pontivy. Cette production s’effectuera pratiquement à volume constant de prélèvement dans le Blavet.

En gestion de crise, à 500 m3/h, elle permet de pallier l’arrêt d’une des usines majeures du département et permet d’optimiser la gestion des ressources en période de déficit lié à un étiage sévère.

Sa filière de traitement est plus performante que celle de Mangoër I et plus adaptée à des eaux chargées en matières organiques, ce qui est le cas du Blavet.

Son implantation à Cléguérec à proximité de l’actuelle usine de Mangoër répond à une logique technique liée :

  • à la proximité des ouvrages existants et des infrastructures de refoulement vers les réseaux de distribution,
  • à la bonne connaissance de la qualité de l’eau du Blavet,
  • à une souplesse d’exploitation en s’appuyant sur les deux unités de façon souple et coordonnée,
  • à la mutualisation de certains équipements, puisque le projet comprend une filière de traitement des eaux de lavage des filtres communes aux deux unités de Mangoër I et II.

Les travaux ont débuté par l’aménagement de la nouvelle prise d’eau dans le Balvet, qui est conçue de façon à s’adapter aux éventuelles variations de niveaux d’eau dans le bief.

Les travaux, pour 8,7 M€, sont programmées sur 16 mois, sa mise en service est prévue pour janvier 2015.


Belle-Ile-en-Mer : la nouvelle usine de production d’eau potable d’Antoureau en construction

IMG_0668Dans la continuité du projet de la Communauté de Communes de Belle-Ile-en-Mer, Eau du Morbihan a engagé les travaux de construction de la nouvelle usine de production d’eau potable au lieu dit Antoureau.

La production d’eau potable de Belle-Ile-en-Mer est actuellement assurée par l’usine de production de Bordilla qui traite les eaux de surface stockées au sein de trois retenues artificielles (Bordilla, Antoureau, Borfloc’h) depuis 1965. 6 vallons sont équipés de pompage pour gérer le stock d’eau brute.

Cette nouvelle installation d’Antoureau, d’une capacité de 250 m3/h située à proximité des réservoirs existants,  remplacera l’actuelle usine de Bordilla. Sa mise en service est prévue à compter d’avril 2014.

Elle s’insère dans un projet global incluant la modification des infrastructures nécessaires à l’alimentation en eau brute du site d’Antoureau par le renforcement des stations de pompage existantes et l’extension des réseaux.

Les prises d’eau existantes dans les vallons seront également aménagées afin d’améliorer la continuité écologique, le respect du débit réservé et la circulation piscicole. Ces travaux sont prévus en septembre 2013.

IMG_0667

 

 


Travaux d’amélioration du service d’eau potable

Eau du Morbihan mène en permanence des travaux d’amélioration du service d’eau potable, que ce soit sur les usines de production, sur les canalisations de transport ou de distribution.
Quelques exemples de réalisations :

Mise en service 2012 – unité de production de La Lande à Beignon : unité de 125 m3/h à partir d’eau souterraine :

Améliorations/réhabilitation – Unité de production de Bellée à St Congard : 400 m3/h à partir de la Claie et de l’Oust :

Améliorations/réhabilitation – Brémant à Sérent : 40 m3/h à partir d’eau souterraine :

Mise en service 2012 – Surpresseur de Bois Brun – sécurisation de l’usine de Bellée à St Congard à partir du feeder de l’IAV :

Travaux en cours – Monterrein – modernisation de la station de Kermeur à 5 m3/h à partir d’eau souterraine – remise en service en octobre 2013 :

Travaux en cours – Belle-Ile-en Mer – création de l’usine d’Antoureau à 250 m3/h – début des travaux novembre 2012 – mise en service prévisionnelle en avril 2014 :